Personal tools
You are here: Home Press and articles Français PloneGov: Le Secteur Public gagne son indépendance vis-à-vis des grands éditeurs
Navigation
 
Document Actions

PloneGov: Le Secteur Public gagne son indépendance vis-à-vis des grands éditeurs

by Nicolas Bossut last modified 2008-04-23 12:34

PloneGov a obtenu le Good Practice Label 2007 décerné par la Commission européenne. Cette dernière a récemment publié une étude de cas concernant ce projet collaboratif. Nous nous proposons d'en publier le contenu dans une série d'articles. Cet article comprend le premier volet de cette étude.

Source : BOSSUT N., PloneGov: Public Sector achieving independence from large IT providers, in www.zeapartners.org (Traduction, Thierry Benita - atReal)

Basé sur l'étude de l'Observatoire et Forge Open-Source (Open Source Observatory and Repository - OSOR), organisme initié dans le cadre du projet IDABC de la Commission Européenne.

plonegovorgLa branche Belge de PloneGov a été créée en réponse à un problème. En 2005, Joël Lambillotte, Directeur des Services Informatiques de la ville de Sambreville en Wallonie, le sud francophone de la Belgique, cherche une solution d'Intranet pour que l'administration municipale puisse gérer ses documents, ses rendez-vous et effectuer de nombreuses autres tâches courantes.

"Nous recherchions une solution principalement dans le monde propriétaire, auprès des grands éditeurs tels Microsoft" se souvient Joël Lambillotte. "Nous avons alors publié un appel d'offres mais toutes les réponses dépassaient largement nos budgets sans pour autant répondre parfaitement à nos besoins."

Il a alors commencé à s'intéresser aussi aux solutions libres et open-source (FLOSS : Free, Libre and Open-Source) et fut très rapidement intéressé par Plone. Plone est une couche applicative fonctionnant sur le serveur d'applications Zope. « Plone rend très simple la création de sites internet. Toutes les fonctionnalités sont incluses dans Zope, et Plone permet de les exploiter de façon simple et intuitive. Zope gère nativement de nombreux aspects tels la gestion de la sécurité », explique Joël Lambillotte. « Bien qu'il soit surtout utilisé en simple gestion de contenus, Plone est très flexible et peut être utilisé pour un très large panel d'applications différentes. »

Les participants belges au projet PloneGov souhaitaient être plus indépendants des grands éditeurs du secteur public en Wallonie. Ceux-ci ont formé une forme de quasi-monopole. "Ils ne voulaient pas apprendre à collaborer avec nous. Ils sont même allés jusqu'à effectuer du lobbying auprès du gouvernement pour tenter de stopper notre projet. Nous souhaitions pourtant réellement travailler avec eux. Nous voulons bien payer des prestataires informatiques mais pas de la même manière. Nous payons pour du service, pas pour des licences." explique Joël Lambillotte.

En collaboration avec la ville de Seneffe, qui - de la même manière que Sambreville - utilisait Plone pour son site web, le département de Joël Lambillotte a commencé à développer en interne la solution Intranet qu'ils souhaitaient obtenir. Ils y ont tout de même dépensé le budget alloué, mais d'une façon différente.

Au début, les villes membres de PloneGov ont travaillé sur deux applications. L'une permet à toute ville qui le souhaite de déployer simplement son propre site internet. L'autre permet d'automatiser la planification des conseils municipaux et s'appelle PloneMeeting. Grâce à ce logiciel, les participants peuvent soumettre des points à traiter durant le conseil communal; le référent du conseil communal peut décider de les accepter ou pas. L'application effectue aussi la génération du compte rendu de conseil communal.

Source

http://www.zeapartners.org/press/fr/osor001