Personal tools
You are here: Home Press and articles Français QUALOSS, un ambitieux projet de recherche
Navigation
 
Document Actions

QUALOSS, un ambitieux projet de recherche

by Nicolas Bossut last modified 2007-01-05 16:18

QUALOSS, un projet, doté d'un financement de quelque 3 millions d'euros pour une durée de deux ans et demi, a été mis sur les rails en septembre et implique des partenaires du monde universitaire et des entreprises basées en Allemagne, en Belgique, en Espagne, en France et aux Pays-Bas. ( Source : Leonard J.L., Le CETIC répond à un soucis de la Commission, in Athena, recherche et développement technologique, oct. 2006)


Le projet Qualoss (QUALity of Open Source Software) a pour objectif de développer une méthode d'évaluation de la robustesse et de la capacité d'évolution des logiciels libres, qui sont en plein essor, mais dont le développement est freiné par les appréhensions qu'ils éveillent chez certains utilisateurs potentiels. Les logiciels libres, souligne-t-on au Cetic, le Centre d'études en technologie de l'information et de la communication, concernent toutes les entreprises qui ont un système informatique, et pas seulement celles qui s'occupent d'informatique. «Contrairement aux idées reçues, la plus-value du logiciel libre n'est pas sa gratuité mais sa capacité à distribuer la connaissance et surtout à générer des emplois locaux et ainsi assurer une croissance soutenue de l'économie locale.» La méthode Qualoss, qui sera intégralement publiée, permettra aux entreprises de sélectionner ou d'analyser les applications Open Source qui leur conviennent.

«Avant d'entamer l'intégration ou l'utilisation de logiciels libres, les entreprises pourront donc consulter le catalogue créé durant Qualoss afin de sélectionner les composantes libres qui correspondent le plus à leurs attentes.(...) Si une composante ne fait pas partie du catalogue, l'entreprise intéressée pourra alors en commander l'étude ou l'étudier elle-même sur base de la méthode Qualoss», précise-t-on au Cetic. Le responsable du projet, Jean-Christophe Deprez, souligne l'importance d'une bonne qualité logicielle en rappelant la mésaventure de Ford Motor, qui a dû sacrifier un système marketing impraticable après lui avoir consacré 400 millions de dollars.

La Commission européenne peut donc dépenser quelques millions d'euros pour conforter la fiabilité des systèmes informatiques, particulièrement des logiciels libres, dont 70% des développeurs sont basés en Europe. Pour Pierre Guisset, «l'engagement du Cetic dans ce type de projets internationaux démontre clairement sa position de partenaire privilégié des grandes entreprises et centres de recherche belges et européens. De la sorte, nous renforçons le rayonnement international de la Région wallonne à l'échelle européenne», conclut-il. Est-il nécessaire d'ajouter que le Cetic se prépare activement à répondre, dès 2007, aux appels à propositions du 7e programme-cadre ?

Trois acteurs

Parmi les partenaires du projet Qualoss, on relève trois acteurs wallons: le laboratoire d'ingénierie logicielle Precise des Facultés Notre-Dame de la Paix de Namur, l'asbl Zea Partners de Louvain-la-Neuve qui a formé un réseau d'utilisateurs d'applications Open Source et la société liégeoise Pepite, spécialisée dans les solutions avancées d'analyse de données (Advanced Data Mining).

Source

http://www.zeapartners.org/press/fr/qualoss-ambitieux-projet-recherche